Saint-Riquier, la renaissance d’une abbaye

Fondée vers 625 par Riquier, un noble local évangélisé, l’abbaye qui porte son nom devient royale sous la protection du roi Dagobert 1er quelques années plus tard. Mais c’est Charlemagne, à la fin du VIIIe siècle, qui lui fait changer de dimension.

En quelques années, et pour plusieurs siècles, Saint-Riquier devient le monument le plus abouti de la Renaissance carolingienne. C’est le royaume de l’écrit, la révolution du savoir. La musique, elle-même, y trouve son prolongement : l’antiphonaire de Saint-Riquier est la première notation musicale connue, l’ancêtre de nos partitions. Labellisé Centre culturel de rencontre – abbaye des écritures en 2012, le domaine accueille par ailleurs un festival de musique classique chaque début d’été depuis 30 ans.

Saint Riquier 2
Saint Riquier1
Saint Riquier3
/

La carte