Reims 14/18 : renaissance d’une ville martyre

Il y a 100 ans, après 1 051 jours de bombardement, Reims, ville du champagne et des sacres des rois de France, ne comptait plus que 60 maisons encore habitables sur les 15 000 recensées d’avant-guerre.

Située à quelques kilomètres du front, la ville fut inlassablement bombardée par les tirs allemands. Pendant 4 ans, il pleut en moyenne 1000 obus par jour. Au lendemain du conflit, la ville est détruite à plus de 80%, c’est un champs de ruines qui attend le retour des Rémois. Aux yeux du monde entier, la ville fait figure de ville martyre et devient le symbole de la barbarie allemande. Dommages de guerre et dons providentiels, vont permettre à la ville de se reconstruire dans un foisonnement de styles et de techniques toujours plus novatrices et feront de Reims une ville à l’architecture unique.!

carnegie-facade
carngie-salle
charpente-cath
ruines-BM
Ruines-MT
saint-nicaise (1 sur 1)
verriere-cafe
/

La carte