Les batailles de la Pévèle

Bouvines : une commune de 700 habitants, au coeur de la Pévèle. Une bourgade qui, par un dimanche de juillet 1214, est entrée par la grande porte dans l’Histoire de France.

Le royaume vit ses dernières heures. Le territoire français ne représente qu’un tiers de celui que nous connaissons aujourd’hui. Le reste est occupé par les Anglais d’un côté et l’empire allemand de l’autre. La riche Flandres (sous tutelle française) décide de faire cause commune avec ces deux nations et de porter, ensemble, un coup décisif au roi de France. Attaqué sur plusieurs fronts, le roi Philippe Auguste arrive à Bouvines pour affronter l’ennemi sans grand espoir de victoire. C’est la mort annoncée du royaume de France. A 13 kilomètres de là, Mons-en Pévèle, 2126 habitants. Un petit village, lui aussi théâtre des exploits du roi de France Philippe IV le Bel en 1304, qui en participant à la bataille, faillit perdre la vie Ces deux événements ont eu un tel retentissement qu’ils s’exposent en peinture au sein de la galerie des batailles du château de Versailles.

La carte