Dijon, terre de vins

Dijon est le point de départ, au nord, des climats du vignoble de Bourgogne inscrits tout récemment au patrimoine mondial par l’Unesco. S’agit-il d’une renaissance pour le vignoble dijonnais ? Au 19ème siècle, Dijon était une grande cité viticole qui comptait une superficie de 1200 hectares de vignoble et où le vin était considéré comme essentiel.

Cependant, la viticulture dijonnaise a connu un déclin à la fin du 19ème siècle Peu à peu, le phylloxéra d’abord, puis l’urbanisation de Dijon et de sa banlieue, ont fait disparaître le vignoble et ont repoussé ses limites jusqu’à Marsannay-la-Côte. Le Clos des Marcs d’Or, ancienne propriété des ducs de Bourgogne et du roi de France, est le domaine le plus ancien et le plus grand de Dijon. Ce passé viticole est riche. Depuis l’époque médiévale jusqu’au 19e siècle,  le vignoble dijonnais se développe. En commençant par l’impulsion des moines de Clairvaux, puis des ducs de Bourgogne, pour ensuite devenir des vins de « soif ».  La viticulture dijonnaise laissa des traces que l’on retrouve aujourd’hui sur les rues, les façades et les musées.

photo Les Marcs d'Or1
photo Les Marcs d'Or2
photo Montrecul1
photo Montrecul2
photo
photo1
/

La carte